L'histoire de l'AEC

Découvrez l'interview de Laurent Lanier, directeur général d'AEC Vacances, qui vous parle de l'histoire de notre association.


1. M. Lanier, bonjour. Pouvez-vous vous présenter à nous ?

Bonjour, je suis Laurent Lanier, Directeur Général des villages vacances AEC depuis le 1er septembre 1999.

2. Vous êtes directeur d’AEC depuis 19 ans, qu’est qui vous pousse à autant de fidélité ?

Je suis devenu directeur général après avoir remplacé une personne qui avait fait toute sa carrière à l’AEC et qui était le premier directeur du village de St Jean de Sixt. Ce dernier avait travaillé 34 ans à l’AEC, ce qui démontre la fidélité générale du personnel de l’AEC à son association.

Dans la charte de l’AEC, un des paragraphes propose d’associer l’ensemble du personnel à l’ensemble du projet, ce qui permet une grande écoute et une grande considération du personnel.

L’ancienneté moyenne des collaborateurs des sociétés de tourisme est très faible, alors qu’elle est très forte chez nous ; en moyenne de plus de 15 ans.
La fidélité, c’est avec le personnel, mais aussi avec nos clients.

Nous comptons un nombre très important de familles qui viennent à l’AEC depuis plus de 30 ans ! Certains de nos clients viennent aujourd’hui avec leurs enfants, quand nous les avons eux-mêmes rencontrés dans leur enfance. Nous avons même certaines familles qui effectuent 6 à 8 séjours par an, nous sommes fiers de cette fidélité.

Pour ma part, ce qui me rend fidèle à l’AEC, c’est principalement l’autonomie que m’a conféré le conseil d’administration qui prend toutes les décisions politiques, mais qui me laisse une grande autonomie dans la gestion du quotidien et dans la bonne marche de l’association. La confiance qui m’est accordée ici est un facteur de motivation très important.

3. Vous qui connaissez parfaitement AEC Vacances, pouvez-vous nous parler de l’histoire d’AEC ? Qui l’a créée et pourquoi ?

L’AEC a été créée principalement par un homme, André Rousseau, ancien élève d’école Don Bosco (école salésienne), qui a été le premier président puis président d’honneur de l’association jusqu’à la fin de ses jours.

Cet homme, décédé il y a 5 ans, a eu 2 passions dans sa vie : l’AEC et le jardinage. Il a été chef jardinier des jardins de Nantes, et a participé à la création et au développement des « floralies » internationales de Nantes. Il a créé avec quelques amis l’AEC avec pour objectif de créer un endroit où les anciens élèves des écoles salésiennes et leurs familles pourraient se retrouver en vacances et créer de bons moments de convivialité tout en mettant l’accent sur l’éducation et la culture des enfants. AEC signifie Association Educative et Culturelle.

André Rousseau a prospecté pendant plus de 3 ans pour trouver le terrain où il souhaitait construire son village vacances. Il est ainsi tombé amoureux du lieu où se trouve actuellement le village vacances de Forgeassoud, face à la Chaine des Aravis. Grace à sa volonté, une collecte de dons et une énergie incroyable, il a réussi à construire ce premier village.

Au départ, les banquiers, ne voulaient pas financer ce projet, c’est alors les premiers adhérents qui ont cautionné personnellement le financement bancaire pour permettre la construction.

Ce premier village fut un grand succès immédiat, dès 1969 à l’ouverture ! Au bout de 4 ou 5 ans, les adhérents de l’association, qui avaient de plus en plus de mal à obtenir de la place, ont fait pression pour construire un deuxième village. André rousseau n’avait pas vraiment envie mais il s’est tout de même mis à la recherche d’un nouveau terrain, et c’est seulement au bout de 4 ans de prospection qu’il a fini par trouver un terrain, à Samoëns, où il n’y avait rien à l’époque, ce qui lui a permis de faire construire ce deuxième village en plein centre de la station.
Nouvelle réussite immédiate, ce qui a permis à l’association de grandir rapidement.

En 1992, Il a levé 4 millions de francs auprès des adhérents pour poursuivre le développement des villages, preuve qu’il y un réel attachement d’une grande part des adhérents de l’association à ce projet.

4. De ces origines, AEC VACANCES en tire un certain nombre de valeurs et de modes de fonctionnement. Pouvez-vous nous en dire plus ?

En effet, M. Rousseau nous a transmis un principe : c’est qu’un bon emplacement restera toujours un bon emplacement. Cette philosophie est toujours d’actualité à l’AEC.

Nous donnons également une grande importance aux clubs enfants, avec des tranches d’âges très resserrées en proposant un véritable contenu pédagogique (vivre ensemble, s’amuser, découvrir des régions).

Autre point ; proposer, et non imposer, est une des valeurs historique de l’AEC, pour permettre de vraies vacances familiales au rythme des vacanciers.

Ce qui nous différencie aussi de nos confrères, c’est que l’AEC est propriétaire de ses villages. Ils ont tous été construits ou reconstruits, ce qui nous permet d’avoir des villages à notre image. Notre conseil d’administration a toujours mis un point d’honneur à les entretenir très fortement, par respect pour ses adhérents.

Découvrez aussi une interview de Rémi Berthe, directeur du village vacances Les Cèdres à Grasse, au sujet des valeurs de l'AEC :

 

5. Maintenant que nous avons évoqué le passé, projetons-nous dans le futur. Comment voyez-vous AEC dans 5 ou 10 ans ?

Nous sommes dans un secteur en crise. L’AEC est assez préservée pour le moment, notamment grâce à la fidélité de ses clients. L’AEC a toujours su depuis sa création être en avance et faire évoluer la qualité de son hébergement ou de ses prestations, comme la restauration, les animations etc.

Nous avons fait partie des premiers à créer des espaces aquatiques à la montagne par exemple ou des espaces bien être dans l’ensemble des villages ce qui répond aux attentes de notre génération.

Nous sommes continuellement en phase de réflexion pour les prochaines évolutions de l’AEC afin de répondre aux attentes de nos clients. Nous lisons par exemple très régulièrement et attentivement les fiches de satisfaction pour nous améliorer. Nous ne sommes pas fermés à l’ouverture de nouveaux centres, même si nous ne souhaitons pas grandir à court terme, sauf si comme par le passé, une opportunité extraordinaire se présente.

Cela a été le cas pour notre dernière acquisition, le village de Valmeinier 1800. Notre priorité est de rester une association humaine, familiale et respectueuse de son personnel et ses vacanciers.

Notre communauté nous fait
confiance depuis plus de 50 ans.